Skip to Content

Comparatif Gnome KDE

But de ce document

Le but de ce document est de permettre aux débutants sous Linux de se faire une idée rapidement sur les différences qui existent entre Gnome et KDE.

Le but étant également de comparer les applications écrites pour Gnome (avec GTK) et écrites pour KDE (avec QT).

Comme il est très difficile d’être objectif dans un tel comparatif et qu’en plus, je n’utilise que KDE car je n’ai jamais réussi à accrocher avec Gnome, je compte sur les autres membres de Coagul pro-Gnome pour rester le plus objectif possible ;-).

Pour vous aider à faire votre choix entre Gnome et KDE, vous pourrez mettre des croix ou des notes dans les différents tableaux de ce document.

Historique KDE

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/KDE

Le projet KDE a été lancé en octobre 1996 par Matthias Ettrich, qui souhaitait offrir aux utilisateurs de systèmes Unix une interface unifiée, qui gomme les différences entre les nombreuses boîtes à outils graphiques en usage sous le système X Window. Le choix de la bibliothèque Qt, qui à l’époque n’était pas libre, et dans une moindre mesure l’importance du langage C++ dans le développement de KDE, ont conduit à la création du projet concurrent GNOME en 1997.
L’année suivante, KDE 1.0 est sorti.
[...]
Au début, Qt avait une licence propriétaire, mais suite aux pressions de la communauté libre, Trolltech a décidé de placer sa bibliothèque sous une double licence :
* une licence GPL et gratuite pour tous les projets libres (qui sont par ce fait forcément sous licence GPL)
* une licence payante pour les projets dont le code source est fermé
Il est à noter que cette politique de double licence est valable pour tous les systèmes (Windows, Unix et MacOS) uniquement à partir de Qt 4.0. Pour les versions antérieures, il n’existe pas de version en GPL pour Windows.
[...]
KDE et GNOME ont une approche différente de ce que doit être une interface graphique :
* KDE se veut complet dans l’intégration et les possibilités de configuration (collecte de toutes les applications installées au moment du lancement, afin de n’en oublier aucune).
* GNOME se veut épuré, et met en avant des applications et des fonctionnalités au détriment d’autres.
[...]
Des acteurs importants de GNOME et KDE ont lancé Freedesktop, une zone informelle de collaboration entre eux (mais ouverte aux autres), visant à harmoniser l’infrastructure commune comme les raccourcis claviers, la détection du matériel, l’échange de données entre applications (comme avec le copier-coller, couper-coller et glisser-déposer), etc.

Historique Gnome

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/GNOME

GNOME a été lancé en août 1997 par Miguel de Icaza et Federico Mena dans le but de proposer un environnement de bureau complètement libre incluant les bibliothèques de fonctions pour les programmeurs et les logiciels pour les utilisateurs - et de concurrencer le projet KDE car la bibliothèque Qt que celui-ci utilise était à ce moment-là non-libre.
[...]
GTK+ : le développement de GNOME repose notamment sur la bibliothèque GTK+ (qui fut conçue pour le logiciel de manipulation d’images The GIMP).
[...]
Mars 1999 : Sortie de la première version majeure 1.0
[...]
Fondation GNOME : Regroupant plusieurs centaines de développeurs bénévoles et des sociétés innovantes, la Fondation GNOME est une organisation destinée à soutenir l’avancement de GNOME.

Gestionnaire de connexion : GDM contre KDM

Fonctionnalités Commentaires KDE Gnome
Gestion de thèmes La qualité des thèmes est la même entre KDM et GDM, mais GDM dispose de plus de thèmes en standard. De plus, il est possible d’activer l’utilisation aléatoire des thèmes sélectionnés.GDM a été réécrit entièrement alors KDM et basé sur XDM X
Fonctionnalités Je n’ai pas trouvé de différences de fonctionnalités entre GDM et KDM. X X
Saisie du mot de passe Dans GDM, il faut commencer par saisir l’utilisateur et ensuite, il faut saisir le mot de passe. Mais ce mode de fonctionnement est paramétrable en fonction du thème.
Éteindre l’ordinateur Je n’ai pas trouvé dans Gnome pour éteindre directement l’ordinateur. Mais à priori, c’est possible car c’est le cas dans d’autres distributions.
Nouvelle session Je n’ai pas trouvé dans Gnome pour lancer une deuxième session (par exemple sous KDE). Mais d’après les autres membres de Coagul c’est possible.

L’apparence (le look)

Le look est la partie la plus subjective et donc la plus sujette à controverse. Sous KDE, les couleurs sont plus vives et plus proches de celles de Windows. Sous Gnome, les couleurs sont plus ternes avec beaucoup de gris. Bien sûr cela est paramétrable mais je ne parle que des paramètres par défaut. Sous Gnome, les icônes sont mieux soignés et plus lisses. Sous KDE, les icônes sont plus anguleux et plus simplistes.

KDE Gnome
Votre préférence ?

L’aide en ligne

KDE Gnome
Dans Gnome, à priori, l’aide en ligne de plusieurs applications (ex : Nautilus) est en anglais alors que dans KDE, elle est quasiment toujours en français. De plus KDE est traduit dans plus de langues que Gnome. X
Dans Konqueror, il est possible de consulter les pages de man au format HTML à l’URL « man :/ ». Dans Nautilus pour consulter la documentation, il faut utiliser le programme spécifique « YELP ».

Vitesse de démarrage

Fonctionnalités Commentaires KDE Gnome
Vitesse de démarrage de l’environnement de bureau Gnome est souvent indiqué comme étant plus léger et rapide à charger que KDE, mais personnellement, je n’ai pas vu de différence notable. X
Vitesse d’affichage d’une longue liste de fichiers Après avoir fait plusieurs essais, cela dépend de nombreux paramètres et un coup, Konqueror est plus rapide et la fois d’après, c’est Nautilus le plus rapide. X X
Affichage d’un terminal Konsole sous KDE est plus rapide à s’ouvrir que le terminal de Gnome lors du premier lancement, mais après, c’est instantané. X
Conclusion En fait, lors du démarrage de KDE, de nombreuses librairies sont chargées ce qui explique que certains trouvent le démarrage de KDE plus lent, mais ensuite, le premier démarrage des applications est plus rapide sous KDE. X X

Le paramétrage

Dans KDE, il y a d’innombrables options pour tout configurer (Position des fenêtres, dimensions, comportement,...). L’avantage est qu’il est possible de tout personnaliser. L’inconvénient est qu’il est très facile de se perdre dans les innombrables paramètres. Pour se faire une idée des possibilités de configurations de KDE, il faut par exemple cliquer dans le coin supérieur gauche d’une fenêtre et de choisir l’option « Comportement des fenêtres ».

Dans Gnome, les options sont limitées au strict minimum dans le but de ne pas perdre l’utilisateur dans une multitude de choix.

KDE Gnome
Votre préférence ? X

Gestion des fenêtres

De nombreuses fenêtres dans Gnome ne disposent pas de l’icône pour les mettre en plein écran (Gestion des fichiers, boites de dialogues,..)

Pour agrandir ces fenêtres, il faut commencer par les déplacer en haut à gauche et ensuite les étirer avec le coin en bas à droite, ce que je trouve très long.

KDE Gnome
Votre préférence ? X

Gestion des menus

Dans Gnome, il n’est pas possible de modifier graphiquement les menus. Il faut passer par un fichier XML.

Cependant il existe le programme « ALaCarte » indépendant du projet Gnome qui permet de le faire.

KDE Gnome
Votre préférence ? X

Personnalisation du bureau

Fonctionnalité KDE Gnome
Pour l’arrière plan du bureau, il n’est pas possible de définir un diaporama X
Le redimensionnement des icônes dans Gnome est intéressant pour mettre en évidence des icônes par rapport à d’autres. X
Dans KDE pour modifier l’icône d’un dossier ou d’un raccourci du bureau de nombreux icônes sont proposés par défaut. Dans Gnome, il faut aller rechercher une image. X
Dans Gnome, il est possible d’ajouter des emblèmes sur les icônes (4 maximum). Cette possibilité n’existe pas dans KDE. X
Gnome utilise «  GConf  » pour centraliser dans un fichier XML la configuration de toutes les applications Gnomes. KDE stock la configuration de chaque application dans un fichier texte indépendant. X

L’intégration des différentes applications

Il semble que les applications KDE communiquent mieux et s’intègrent mieux entre elles. Par exemple de nombreuses applications viennent s’intégrer directement dans Konqueror (KPDF, K3B, Gwenview,..)

Dans Gnome, je n’ai pas trouvé d’exemple d’intégrations.

KDE Gnome
Votre préférence ?

La fenêtre ouvrir/enregistrer

L’un des points qui me pénalise le plus quand j’utilise une application Gnome, est la fenêtre permettant d’ouvrir ou d’enregistrer des fichiers.

Voici un comparatif des différentes possibilités. J’ai utilisé «  kate  » et «  gedit  » pour faire ce comparatif :

Fonctionnalité KDE Gnome
Afficher la liste des fichiers suivant plusieurs vues (Liste simple ou liste détaillée) X
Organiser les signets dans des dossiers et sous-dossiers X
Créer, renommer ou supprimer des fichiers ou dossiers.Remarque  : Cette fonctionnalité existait dans Gnome et a été supprimée toujours dans le but de simplifier l’utilisation des applications en limitant les options) X
Possibilité d’afficher les aperçus des fichiers ou des images X
Icône pour mettre le fenêtre en plein écran ou mémorisation de la taille de la fenêtre X
Pouvoir saisir ou modifier le chemin (URL) à la main (ou simplement faire une copie de ce chemin dans le presse papier)Remarque : A priori ce problème n’existe que sous Debian qui utilise une ancienne version de gtk (2.8). Avec la dernière version (2.10), c’est possible en faisant « CTRL+L »

Gestion des services (init.d)

Fonctionnalités KDE Gnome
Sous gnome et par défaut, il existe le programme « services-admin » disponible dans « Bureau / Administration / Services ». Ce programme est minimaliste, mais suffisant dans la plus part des cas. Il est très bien orienté utilisateur final. Sous KDE, je ne connaîs pas de programme équivalent à part ksysv qui semble ne plus être disponible sous Debian et en en plus, il est beaucoup plus complexe à utiliser. X

Réglage de la date et de l’heure

Fonctionnalité KDE Gnome
C’est un petit détail, mais j’aime beaucoup l’interface graphique permettant de sélectionner le fuseau horaire sous Gnome. X

Console : « Konsole » contre « Terminal Gnome »

Fonctionnalités KDE Gnome
Impossible d’ouvrir le terminal gnome en plein écran par défaut X
Il n’y a pas de gestion des signets dans le terminal Gnome X
D’une marnière générale, le terminal Gnome dispose de beaucoup moins d’options que Konsole. X

Éditeur de texte : « Kate » contre « Gedit »

Fonctionnalités KDE Gnome
La vérification de l’orthographe à la volée n’existe pas dans Kate, de plus, dans KDE, il est nécessaire d’installer des paquets et de configurer le correcteur orthographique pour qu’il soit opérationnel alors que dans Gnome tout fonctionne du premier coup. X
Pas d’option dans Gedit pour commenter automatiquement une ligne ou un groupe de lignes, pour indenter un groupe de lignes ou pour plier ou déplier le code.Remarque : Pour avoir ces fonctionnalités, il faut utiliser un outil plus approprié comme « anjuta ».

Gestionnaire de fichiers : Konqueror contre Nautilus

Fonctionnalités KDE Gnome
La gestion des aperçus semble plus complète dans Nautilus (ex : L’aperçu de certains PDF ne s’affiche pas dans Konqueror) et la taille maximum des aperçus dans Nautilus est plus importante. X
Konqueror dispose de beaucoup plus d’options pour afficher les fichiers sous différentes formes. X
Pour personnaliser le clic droit de Konqueror, il faut créer manuellement des fichiers textes décrivant l’action à réaliser. Pour Nautilus, il est possible d’utiliser l’interface graphique « nautilus-action » pour faire la même chose. X
De nombreuses applications viennent s’intégrer dans Konqueror ce qui augmente encore ses possibilités (K3B, Gwenview, Ark,...) X
Il est possible d’extraire des CD, créer des MP3 ou des OGG directement depuis Konqueror avec l’URL « audiocd :/ ». Mais d’un autre coté, ce n’est pas le but d’un gestionnaire de fichiers et mieux vaut utiliser un logiciel spécifique.
Dans Konqueror est possible depuis longtemps de naviguer dans les partages réseau via samba, ssh, ftp, nfs,..en utilisant les URL « lan :/ », « ftp:/ », « fish :/ », « nfs :/ »,...Cela est également possible avec les dernières versions de Nautilus.
Pour naviguer dans les fichiers, Nautilus utilise par défaut le mode « spatial ». Cela signifie que chaque dossier est ouvert dans une fenêtre séparée et que tous les paramètres de cette fenêtre sont mémorisés à la fermeture de celle-ci :Taille des icônesMode liste ou icônePosition et taille de la fenêtreKonqueror dispose également de cette possibilité mais n’est pas capable de mémoriser pour chaque fenêtre sa position et sa taille. X

Gestion des imprimantes

Fonctionnalités KDE Gnome
A priori, il n’est pas possible dans Gnome d’installer deux fois la même imprimante ou de créer une instance pour configurer des paramètres par défaut différent. X
A priori, il n’est pas possible dans Gnome de déplacer une impression lancée sur une imprimante vers une autre imprimante. X
A priori, il n’est pas possible dans Gnome de limiter l’accès à certaines imprimantes à certains utilisateurs. X
A priori, il n’est pas possible dans Gnome de gérer les bannières et les quotas sur les impressions. X

Comparatif des principales applications de chaque environnement

Pour se faire une idée des différences entre KDE et Gnome, il est possible de comparer les applications de chaque environnement :

Fonctionnalité KDE Gnome
Graver des CD : K3B contre GnomeBaker ou Graveman
Tableur : KSpread contre Gnumeric
Traitement de texte : KWord contre Abiword
Lecture de PDF : KPDF contre Evince
Retouche de photos : Krita contre Gimp
Écouter de la musique : Amarok contre Listen
Regarder des photos : GwenView contre GQView
Messagerie : Kontact contre Evolution
Client FTP : Konqueror contre GFTP

Historique des modifications

Versions Dates Commentaires
0.1 15/10/06 Création par Tony GALMICHE
0.5 06/12/06 Mise à jour suite aux remarques de Gnunux et Patrice

Commentaires

> Comparatif Gnome KDE

Bonjour Gnunux,

Je vois que je t’ai piqué au vif ;-)

Ce que j’aime bien avec toi, c’est que j’apprends plein de choses quand je commence à critiquer Gnome :-)

J’ai juste regretté que tu ne te sois pas plus impliqué dans notre discussion de l’autre soir, car je comptais sur toi pour corriger mes erreurs.

Nautilus n’est pas le navigateur d’aide de gnome. Il faut bien comprendre que gnome essaye de faire "1 fonction" = "1 logiciel" (c’est pas ca unix ?). L’outil d’aide sous gnome c’est YELP et non Nautilus. Tu ne trouveras ainsi pas (de base) de "man pouet" dans Nautilus.

OK, tu as raison, je corrigerai cette partie.

2/ Autant l’ensemble du document semble plutôt objectif, autant la partie concernant GCONF ... est ... débile :

Tu as bien commencé ta phrase ;-), mais la fin est vraiment rude, même si sur le fond tu as raison.

GCONF est effectivement un démon (parce que la base de registre un démon ?) qui permet de centraliser la configuration sur un poste ou plusieurs postes (la base de registre est distribuable sur le réseau ?) la conception est totalement différence. C’est une arborescence de fichier XML classé par thématique et logiciel. Contrairement au fichier INI centrale de la base de registre (euhhhh des fichiers de configuration) de KDE. Seule l’interface manque sous KDE, pas l’esprit.

Je ne connaissais pas ce mécanisme de GCONF et tu m’as convaincu que sur ce point Gnome est plus avancé que KDE. Je vais donc revoir ce point avec tes commentaires.

Euh, j’avoue ne pas du tout être d’accord avec toi. La fenêtre "ouvrir/enregistrer" n’est pas un gestionnaire de document. Donc tu ne trouveras pas les fonctions d’un gestionnaire de document (est-ce un mal ? tu pense que oui mais pas tout le monde).

Je ne dit pas le contraire, mais j’ai quand même le droit de donner mon avis et sur ce point, je maintient, car cette fenêtre est vraiment un gros point bloquant pour moi pour Gnome.

C’est encore un problème debian. La version antique de gtk2 que tu as ne permet d’avoir cette fenetre que si tu fais "ctrl-L". Dans les versions non obsolètes de gtk, tu as cette ligne.

J’ajouterai ce point, mais cela me surprend car j’ai fait mes tests sous SID et Debian propose Gnome comme interface graphique par défaut et non pas KDE.

4/ pour la partie KATE, tu t’en encore planté d’outil ;) Ce que tu cherche est dans anjuta, pas dans gedit.

Kate n’est pas un IDE mais l’éditeur de texte par défaut de KDE au même titre que Gedit, donc je ne pense pas m’être trompé d’outils. Autrement, j’aurais comparé Anjuta et KDevelop.

5/ Pour konqueror et nautilus, ce que tu penses être des avantage est très subjectif (pour l’intégration par exemple). Concernant les URL, ça fonctionne également dans nautilus (ssh ://, ftp://, ...).

OK, je vais corriger.

Tu oublie (volontairement ?) l’avantage de nautilus sur konqueror : le mode spacial.

Si le mode spatial, c’est ouvrir chaque dossier dans une fenêtre séparé, c’est également possible avec Konqueror.

Nautilus se souvient de l’endroit dans le répertoire ou tu étais (j’étais au dessus du répertoire "toto"), il rouvre le dossier a l’endroit ou tu l’as fermé (en haut a gauche de tel taille, ...).

Ca, a priori, ce n’est pas possible, par contre Konqueror sais personnaliser le mode d’affichage de chaque fenêtre (icône, liste,..). -> Nautilus sais le faire ?

En tout cas, je vais ajouter ta remarque.

6/ Pour la gravure de CD tu en as plusieurs. J’aime pas mal graveman.

Je ne connais pas. Je vais donc l’ajouter.

Merci pour toute tes remarques en espérant ne pas t’avoir fait trop hérissé les cheveux sur la tête :-)

> Comparatif Gnome KDE